La décision a suscité sans surprise une levée de bouclier la semaine dernière. La Commission européenne a donc fait une place au nucléaire et au gaz dans sa « taxonomie verte ». Un jargon européen pour désigner la liste des activités éligibles aux nouveaux investissements verts européens. Les écologistes déplorent un signal très malvenu de la part du continent qui se voulait exemplaire dans la lutte contre le changement climatique. Les entreprises du nucléaire, à commencer par le géant français EDF, trépignent…

Lisez tout l’article
Author: Aabla Jounaïdi