En cette belle journée estivale, l’atmosphère est apaisée dans l’unité « Covid-19 » du Centre hospitalier de Nouakchott, en Mauritanie. Un an et demi après le début de la pandémie, quelques salles accueillent encore des patients atteints du coronavirus.
Le pic épidémique fait partie du passé. Finie l’atmosphère électrique dans les services où médecins et infirmières, jusqu’à l’épuisement, couraient vers les lits de réanimation. La forte pression qui pesait sur leurs épaules est retombée.

Lisez tout l’article
Author: The African Development Bank