Kristalina Georgieva conserve la direction du FMI. Elle était accusée d’avoir exercé des pressions en faveur de la Chine quand elle était à la Banque mondiale. Le conseil d’administration estime que les preuves contre elle sont insuffisantes. Il aura fallu 8 réunions du conseil pour clore cette affaire embarrassante pour les institutions internationales. 

Lisez tout l’article
Author: Dominique Baillard