Au Gabon, le trafic ferroviaire ne cesse de croître alors que le Transgabonais, l’unique chemin de fer du pays mis en service en 1986, devient vieillissant. Pour accélérer sa rénovation, le groupe français Eramet qui détenait 99% des actions de la Setrag, la société qui gère le Transgabonais, a accepté d’ouvrir le capital à Meridiam, un autre groupe français. Meridiam apporte l’argent frais pour atteindre l’objectif de transporter plus de marchandises et plus de passagers.

Lisez tout l’article
Author: Yves-Laurent Goma