Pascaline Sango est une femme très occupée. Arrivée le 8 janvier 2020 au camp de réfugiés de Nyankanda (est du Burundi), après avoir fui le Sud-Kivu en République démocratique du Congo, cette mère de 39 ans est non seulement la cheftaine du « quartier 32 » du camp et pasteure mais aussi la vice-présidente du comité des parents d’élèves.

Lisez tout l’article
Author: The African Development Bank