Hier, mardi 27 juillet, s’est succinctement ouvert avant d’être renvoyé au 5 octobre un procès autour d’un scandale financier pas tout à fait comme les autres. Le cardinal déchu Angelo Becciu figure parmi les dix prévenus qui doivent répondre de fraude, détournement de fonds, blanchiment ou encore extorsion. C’est la première fois qu’un religieux de si haut rang comparaît devant le tribunal du Vatican. Au cœur de l’histoire un investissement immobilier ruineux à Londres. 

Lisez tout l’article
Author: Pauline Gleize