C’est un nouveau front dans la guerre d’influence technologique que se livrent la Chine et les États-Unis. L’Éthiopie lancée dans un vaste projet de libéralisation de son secteur des télécoms a confié samedi la construction de ses réseaux 4G et 5G à un consortium industriel soutenu par Washington. En face, c’est la défaite d’un autre consortium financé par les institutions chinoises. Dans un pays, l’Éthiopie, où pourtant, la Chine semblait dominer le paysage économique, notamment les infrastructures.

Lisez tout l’article
Author: Aabla Jounaïdi