Le manque de perspectives économiques a joué un rôle moteur dans les Printemps arabes. Dix ans plus tard les maux qui ont conduit aux révolutions sont toujours là. Le chômage, la corruption, les inégalités se sont même aggravés.

Lisez tout l’article
Author: Dominique Baillard