Tout le monde n’est pas égal devant l’épidémie de Covid-19. C’est vrai sur le plan sanitaire. Ça l’est aussi sur le plan économique. Il y a peu, le secrétaire général des Nations unies disait son inquiétude. Antonio Gutterres disait craindre l’anéantissement des progrès, réalisés au cours des 25 dernières années, pour ce qui est de l’amélioration du statut économique des femmes. Dans les pays développés, mais surtout dans les pays en développement. 

Lisez tout l’article
Author: Jean-Pierre Boris